« Mettre une seconde claque »

Publié le par Aymeric Perraud

« Mettre une seconde claque »

Article du RL du le 13 mars 2015 par O.J

Élus FN au conseil municipal de Montigny, Aymeric Perraud, Jean-François Somny et Jennifer Lambinet se lancent avec Maria Albrech sur le canton de Montigny. Leur objectif ? La victoire, pour préparer 2017.

Sécurité, ordre, baisse d’impôts… À peu de chose près, le programme des candidats FN pour le canton de Montigny est le même que pour les municipales. Cela, Aymeric Perraud l’assume parfaitement. « Je ne vais pas vous mentir, les gens votent FN pour des enjeux nationaux. »

Si le quatuor FN est constitué des trois élus au conseil municipal de Montigny et de l’épouse de l’élu de Marly, c’est d’abord pour cette raison : continuer à labourer le terrain depuis la dernière campagne. « À Montigny, j’ai enterré le PS. C’était légitime de repartir pour cette élection. Depuis les municipales, on ne s’est jamais arrêtés. On n’est pas là pour faire de la figuration », résume le candidat. Sûr de lui. « Là, je me dis : aux municipales, on a mis une première claque, là, j’en mets une autre et c’est la montée ! »

Le deuxième tour. « À Montigny, comme d’habitude, ce sera tous contre nous. En Moselle, on peut gagner entre deux et huit cantons. » Leurs adversaires principaux, c’est l’équipe Vetsch-Kuntz-Hory-Hennequin. « L’UMP défend de plus en plus les valeurs du PS. Et Thierry Hory peut nous dire merci, il a été élu en 2008 grâce aux voix du FN, pour moi, c’est un mini-Valls », tranche Aymeric Perraud.

Au cas où, justement, le binôme FN serait élu, il ferait quoi ? « Comme à Montigny, on tapera du poing sur la table ! », assène le candidat. « On a des compétences, on a une autre façon de voir les choses », commente Maria Albrech.

Mais sinon ? En cas de victoire à la majorité, le programme FN prévoit de baisser le train de vie des élus, favoriser l’emploi en privilégiant les PME, renforcer la sécurité dans les collèges, ne pas renouveler les départs en retraite au sein du conseil général, traquer les « énormes fraudes » au RSA.

En attendant, l’équipe FN continue à tracter. Aymeric Perraud en est sûr : « 99 % de l’élection est déjà pliée. » Le meeting de Marine Le Pen, lundi dernier à Metz, a servi de réunion électorale géante. L’enjeu majeur, national, c’est la présidentielle de 2017.

« Mettre une seconde claque »

Commenter cet article