Jean Luc Bohl & l'UMPS

Publié le par Aymeric Perraud

Jean Luc Bohl & l'UMPS

« S’il faut voter pour un candidat socialiste (...) je le ferai »

A quelques jours des élections départementales, Jean-Luc BOHL a accordé un interview au journal en ligne Luxembourgeois, www.journal.lu. Jean-Luc BOHL, Maire UDI, Président de Metz-Métropole, Conseiller Régional de Lorraine, a affiché ses ambitions pour les élections à venir :

Jean Luc Bohl & l'UMPS

En connaissant le bilan de François Hollande et en se disant de droite, comment peut on appeler à voter pour le PARTI SOCIALISTE et ses candidats? C'est bien la preuve qu'il n'y a plus que deux camps, L'UMPS et le Front national. C'est avec ce genre de discours que la France sera disloquée au profit de l'Europe, des technocrates, des lobbies, du Capital, de l'immigration de masse conquérante avec toujours plus d'impôt et d'injustices, débouchant sur la destruction de notre culture, de nos traditions, de notre mode de vie et de notre bien-être. Et tout cela dans quel but (ou pourquoi)? Pour protéger et consolider les carrières de quelques (professionnels de la politique) privilégiés sans vision pour l'avenir, sans grande idée mais prêts à manger à tous les râteliers.

Jean Luc Bohl & l'UMPS

Alors que l'UMP/UDI & le PS proposent comme programme unique de LUTTER CONTRE LE FRONT NATIONAL, avec Maria Albrech nous proposons :

  • La défense du département comme collectivité de proximité face aux nouvelles grosses régions coûteuses et éloignées.
  • Le maintien des services publics départementaux.
  • Une politique en faveur des anciens : revalorisation de l'APA, soulagement des familles face à la dépendance domotique pour les personnes âgées à domicile.
  • La lutte contre le communautarisme dans les structures départementales en charge de la petite enfance : interdiction des signes religieux comme le voile à la crèche, respect de la laïcité, refus du prosélytisme islamiste, parfaite maîtrise du français et de la culture du pays par les personnels.
  • La sécurité dans les collèges gérés par le département : caméras de vidéo-protection, lutte contre les trafics, la drogue et le racket.
  • Une gestion saine de l'argent public : baisse des budgets de communication, stabilisation des effectifs, lutte contre la fraude au RSA, baisse du train de vie des élus, refus des emprunts toxiques.
  • La stabilisation puis la baisse de la fiscalité départementale, à l'image de ce que font déjà les villes gérées par le Front National : Hayange : les impôts locaux sont en baisse.

Commenter cet article