Marine Le Pen 54%

Publié le par Aymeric Perraud

Marine Le Pen 54%

Présidentielle 2017 : Marine Le Pen en tête au premier tour dans tous les cas de figure

La présidente du FN l'emporterait au second tour en battant largement François Hollande, mais serait battue par tous ses adversaires UMP.

Le sondage Ifop réalisé pour Le Figaro les 3 et 4 septembre est sans appel: si l'élection présidentielle de 2017 avait lieu dimanche prochain, Marine le Pen serait en tête au premier tour. Largement, dans tous les cas de figure et quel que soit son adversaire à droite. Au deuxième tour, c'est une première, la présidente du Front national battrait même François Hollande…

Au premier tour, à droite, le meilleur candidat serait Nicolas Sarkozy, avec 25 % contre 28 % pour Marine le Pen. Alain Juppé est au coude-à-coude, avec 24 % contre 30 % pour la présidente du FN. Dans l'hypothèse où François Fillon serait le candidat de l'UMP, l'écart se creuserait très nettement: il obtiendrait 17 % contre 32 % pour Marine Le Pen… À gauche au premier tour, la gauche radicale représentée par Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 10 % dans tous les cas de figure, soit 1 point de moins qu'en 2012. François Hollande de son côté resterait entre 16 et 17 %, largement distancé donc, et l'écologiste Cécile Duflot obtiendrait 3 %, soit à peine plus qu'Eva Joly en 2012. François Bayrou, s'il était candidat, réaliserait une plutôt bonne performance, avec un score de 14 % dans l'hypothèse Fillon, de 11 % dans l'hypothèse Juppé et de 12 % dans l'hypothèse Sarkozy.

Au deuxième tour, si Marine Le Pen devait se retrouver face à l'actuel chef de l'État socialiste, celui-ci serait battu très largement, à 46 % contre 54 %. En revanche, à droite, c'est Juppé qui l'emporterait le plus largement face à la présidente du FN, avec 64 % contre 36 %. Derrière lui, Sarkozy l'emporterait de 20 points (60 % contre 40 %). Puis Fillon, avec 57 % contre 43 %.

Alain Juppé plus rassembleur

Signe de «l'extrême fragilisation» du président de la République, selon Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et Stratégies d'entreprise de l'Ifop, «François Hollande verrait se détourner de lui quasiment la moitié (entre 42 et 47 %) de son électorat du premier tour de la présidentielle de 2012». Un décrochage qui «ne profiterait pas aux autres candidats de la gauche».

Autre enseignement qui risque de brouiller les cartes à l'heure du retour possible de l'ex-chef de l'État Nicolas Sarkozy, si ce dernier est aujourd'hui la meilleure option de l'UMP pour le premier tour, «son profil plus droitier ne lui permettrait pas de rassembler autant de voix de gauche et du centre qu'Alain Juppé» au deuxième tour.

Marine Le Pen 54%
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article