Un conseil entre cagnotte et transats

Publié le par Aymeric Perraud

Un conseil entre cagnotte et transats

Les élus se sont penchés sur l’excédent 2013, ont créé un Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et devisé sur le prix des transats à la piscine.

A quoi ça ressemble, un conseil municipal de juin à Montigny ? Le deuxième après les élections ? Côté atmosphère, à un équilibre instable. Comme d’habitude, Jean-Luc Bohl et ses opposants de gauche, Pierre Bonati (PS) et Irma Vollmer (PCF), se sont affrontés. Les élus du FN, eux, ont soufflé le chaud et le froid.

Au-delà de la piscine (lire RL d’hier), le débat a porté sur plusieurs points.

• UNE CAGNOTTE. — Le compte administratif 2013 laisse apparaître un excédent de 3 M€. Qu’en faire ? De l’investissement, décide la majorité. Pierre Bonati propose « qu’une partie soit réutilisée, sans trop grever l’investissement ». « Il me semble plus judicieux de couper la poire en deux, observe Irma Vollmer, qu’une partie réponde aux attentes des Montigniens sur la piscine ou les tarifs des cantines. »

Jean-Luc Bohl achève le débat par cette formule : « Quand on est devant des himalayas de gestion comme les quartiers militaires, il ne faut pas glisser de la gestion de bon père de famille à la gestion de bon pépère de famille. »

• PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE. — Montigny va créer un Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Il succédera à un conseil intercommunal, qui regroupait Moulins, Longeville, Saint-Julien, Le Ban-Saint-Martin, Marly, Scy-Chazelles et Montigny. L’échelle n’était visiblement pas la bonne. Aucun bilan du conseil intercommunal n’a été donné, malgré la demande de Jean-François Somny (FN). Pour Michel Béguinot, adjoint à la sécurité, « les communes ont toutes des schémas différents, des objectifs différents des nôtres. En définitive, il n’y avait que des échanges sur la sécurité ». « L’essentiel est d’être efficace », conclut Jean-Luc Bohl. Le conseil est approuvé à l’unanimité.

• SUBVENTION DU FISAC. — Montigny avait demandé en 2010 une aide du Fisac , le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce, notamment pour refaire les rues Saint-Exupéry et Kennedy et doper les animations commerciales. Quatre ans plus tard (!), la subvention du Fisac vient de tomber : elle sera de 10 271€, destinée aux animations. « Ces procédures un peu longues sont propres à certains services de l’État », commente Jean-Luc Bohl.

• SERVICES PUBLICS LOCAUX. — Une commission consultative des services publics locaux est créée. Elle comprend le maire, sept élus et deux associations, les Amis du quartier Saint-Joseph et la CLCV. « Tous les quartiers pourraient-ils être représentés ? », demande Pierre Bonati. « S’il y a des bonnes volontés, toutes les associations sont les bienvenues », accepte Jean-Luc Bohl.

• GLACIER. — Devant la piscine, le boucher-traiteur Gall de Montigny aura droit de tenir une buvette et de louer des transats 3 €, dont la moitié reversée à la Ville (qui les achète 160 €, pièce). « 3€, le transat, ça fait cher, réagit Aymeric Perraud. À ce prix-là, je préfère m’allonger par terre ! »

Pierre Bonati et Irma Vollmer préféreraient voir un agent communal s’en occuper. Ils seront les seuls à s’abstenir. Le FN vote avec la majorité.

Olivier JARRIGE.

Publié dans Articles de presse

Commenter cet article